Mise sur le marché d’un adjuvant

Un adjuvant est une préparation généralement dépourvue d’activité phytopharmaceutique significative à sa dose d’emploi mais capable de modifier les propriétés physiques, chimiques ou biologiques des substances actives ou de la bouillie, quand elle est ajoutée en mélange extemporané avec un produit phytopharmaceutique au moment de la préparation de la bouillie.

Tout adjuvant présent sur le marché doit bénéficier d’une Autorisation de Mise sur la Marché (A.M.M.) délivrée par l'ANSES. L’A.M.M. est accordée après évaluation des risques et des bénéfices de l’adjuvant.

Bien que les adjuvants soient concernés par le Règlement 1107/2009 de l’Union Européen (Mise sur le marché d’un produit phytopharmaceutique), il n’existe pas de processus harmonisé d’évaluation des adjuvants, au niveau européen. Chaque état membre évalue les adjuvants selon son propre processus. L’harmonisation au niveau de l’Union Européenne est en cours d’élaboration. En France, le dossier est constitué d’après le « Projet de guide évaluation des préparations adjuvantes pour bouillies » proposé par l’ANSES. L’adjuvant doit démontrer qu’il possède une des 7 fonctions reconnues par les autorités. Son intérêt technique pour un des usages revendiqué est évalué d’après des essais d’efficacité et de sélectivité réalisés au champ et respectant les recommandations de la méthode CEB MG8. Le catalogue des usages actuellement en cours de révision comptera à terme 28 usages prenant en compte le type de produit phytopharmaceutique associé et la catégorie de culture.

Les sept fonctions sont :

  • Amélioration de la rétention
  • Amélioration de l’étalement de la gouttelette sur la cible
  • Maintien des propriétés de la préparation ou de la bouillie
  • Réduction du lessivage par la pluie ou l’irrigation
  • Amélioration de la vitesse et du taux de pénétration de la substance active dans la cible
  • Amélioration de la qualité de la bouillie (exemples : anti-moussant, colorant, etc.)
  • Amélioration de la qualité de pulvérisation Chaque fonction revendiquée doit être justifiée par des études réalisées selon des méthodes reconnues par la communauté scientifique.

Références

  • Article L253-1 et L253-4 du Code Rural
  • ANSES – 2010 - Projet de guide évaluation des préparations adjuvantes pour bouillies
  • AFPP – Commission des Essais Biologiques – 2006 – Méthode Générale MG8, Principes généraux d’expérimentation des adjuvants