Black rot

Le Black Rot est dû à un champignon microscopique, Guignardia bidwellii appartenant à la classe des ascomycetes, qui vit à l’intérieur des tissus dont l’organe de résistance est  le perithèces contenant les  asques. Il s’attaque à tous les organes herbacés à condition de les contaminer à un stade précoce de leur  développement.

Sur feuilles

Légères boursouflures décolorées, grisâtres, de 2 à 3 mm de diamètre, ne chevauchant que rarement une nervure. Puis cette boursouflure évolue pour former une tache de couleur rouge brique, de forme plus ou moins régulière et bordées d’un liseré brun. 3 ou 4 jours après, apparaissent sur la face supérieure de petites pustules noires, les pycnides noires (organes de reproduction), disposés en couronne. Les feuilles en voie de croissance sont plus réceptives que les feuilles adultes qui deviennent résistantes. Les symptômes caractéristiques sont dits en « coup de fusil »

Sur grappes

Les inflorescences ne sont que rarement attaquées. Le stade maximal de sensibilité va de la nouaison à la fermeture de la grappe. La baie malade prend une couleur fauve. Rapidement après, le grain commence à se flétrir et finit par se dessécher au bout de 3-4 jours. Il brunit alors et se momifie en se couvrant de nombreuses pycnides en fin de saison qui donnent un aspect rugueux. La gravité de l’attaque va de quelques baies atteintes à des grappes entièrement desséchées. 

L’inoculum hivernal se trouve sur des baies momifiées sous forme de périthèces. Très tôt au printemps, en particulier si l’hiver a été pluvieux, les périthèces arrivent à maturité, libérant avec les pluies des ascospores, responsables des contaminations primaires.

L’apparition des symptômes survient après une période d’incubation de 10 à 25 jours selon les températures. Les pycnides assurent les contaminations secondaires par les pycniospores dispersées par la pluie sur tous les organes placés autour de l’éclaboussure (coup de fusil).

La dissémination se fait de proche en proche, aussi le champignon a-t-il une extension relativement lente comparée à celle du mildiou et de l’oïdium. C’est une " maladie à foyers ".

Une température entre 23 et 25°C et une humectation prolongée favorisent le développement du champignon.

La lutte peut être rendue obligatoire par un arrêté préfectoral. Il n’existe pas de lutte spécifique. Cependant en cas de fortes attaques, certains traitements fongiques destinés à combattre le mildiou ou l’oïdium sont efficaces à l’égard du Black Rot Les premières interventions démarrent avant la période de lutte contre le mildiou.

Mesures prophylactiques

  • Eliminer les grains desséchés existant sur les souches lors de la taille
  • Arracher les vignes abandonnées.
  • Effectuer un travail du sol pour enfouir après la taille les serments atteints
Produits conseillés
HELIOSOL ®
CALANQUE ®
ESCAPADE ®

La stratégie consiste à alterner les familles chimiques pour empêcher ou limiter l’apparition de phénomène de résistance. Pour les produits soumis à des risques de résistance le nombre d’application est limité à 2-3 par an en fonction des familles.